Quand on se rend à Bruxelles en mode touriste, on pense souvent à satisfaire quelques clichés : manger une bonne grosse frite, se balader sur les pavés, boire une pinte de bière belge, faire un selfie devant le minuscule Manneken-Pis, goûter une waffle, visiter le musée de la BD… Ayant fait une escale à Bruxelles, le week-end dernier, je vous livre mes petites adresses clichées préférées ! Avec un petit bonus pour les lendemains difficiles !

Authenticité et retour dans le passé À la Mort Subite

Construit en 1902, « À la Mort Subite » est un café typiquement Bruxellois. S’étendant tout en longueur, il est aménagé avec des tables en bois et de grandes banquettes. Une fois installé, on choppe la carte et on se mélange les pinceaux : un peu difficile de savoir quelle bière est servie en pression ou en bouteille. Le mieux est de lever ses fesses et d’aller directement au bar ! Après inspection des futs, pour moi ça sera une Lambic Blanche Mort Subite et un morceau de fromage Chimay 12 ans d’âge. Première fois que je teste une pression non aromatisée avec du lambic. Pas mal ! S’ensuit une Ciney Blonde et on décolle.

Mort subite en voyant l’addition, environ 12 euros pour la pinte de Grim de Jean Eude ! La conclusion à en tirer : lieu sympa pour découvrir le Bruxelles typique, l’ambiance d’antan tout en dégustant une bière au lambic. À éviter pour se mettre une caisse.

🏠 7 rue montagne aux herbes – Bruxelles

Convivialité, effervescence et frivolité au Délirium café

Incontournable des débuts de soirées bruxelloises, le Délirium se cache dans une impasse du centre-ville. Pas vraiment bien planqué vu la masse de personnes qui squattent devant pour fumer, discuter et boire. Avec un panel de plus de 2 000 bières, le Délirium brasse une foule de curieux à la recherche d’une bibine plus originale que d’habitude. S’étendant sur plusieurs niveaux, le lieu est tout de même généralement blindé. On reste debout, on s’accoude à un tonneau, on s’incruste à un groupe de touristes étrangers ou par chance on trouve un coin de table qui vient juste de se libérer. On l’aime ou on l’aime pas, mais le Délirium est un endroit convivial où on a envie d’enchainer les mousses tout en parlant fort et en divaguant de plus en plus selon le volume de centilitres ingurgités.

Une fois la file d’attente du bar du rez-de-chaussée passée, j’opte une nouvelle fois pour une bière avec du lambic. Si mes souvenirs sont bons, c’est la Oud Beersel Jong Lambik. Mauvaise idée… Celle-ci, je ne l’apprécie pas vraiment. Ça doit être une question d’habitude. Force de persuasion mentale, elle commence à passer et à être terminé. On enchaine avec une, puis deux autres blanches pour rester dans le coup. Cette fois, le choix se tourne vers une bière plus légère : la Floris Wit-Blanche. Et ça tombe plutôt bien car elle porte le même nom que le bar de la prochaine étape…

🏠 4A impasse de la fidélité – Bruxelles

Ivresse et allégresse au Floris

Situé en face du Délirium, le Floris est principalement réputé pour sa variété d’absinthes. Dégustée en shot ou de façon plus traditionnelle, la fée verte a tout pour nous faire tourner la tête. Accoudée au bar du bistrot, je passe mon tour pour l’absinthe et reste plus classique en optant pour une Margarita. Pas vraiment folklo… Jean Eude tente l’expérience et choisit l’Absinthe Mojito. Bon et frais, son cocktail envoi du lourd ! Rupture complète avec la recette habituelle. L’ambiance est chaleureuse, les rencontres fortuites se succèdent, les verres s’enchainent, les conversations sans queue ni tête ne cessent de continuer et les heures passent… À 4h00, on transvide les boissons dans les gobelets et on nous demande de sortir.

La neige commence à tomber et nous accompagne pour rentrer avec difficulté…

🏠 impasse de la fidélité – Bruxelles

Bonus gueule de bois : Gourmandise et délectation  chez Les Filles

Le lendemain, après un réveil difficile, on décide de combler la fringale avec un extra brunch de chez Les Filles. Jus frais et thé complètent les préparations originales cuisinées avec des produits frais et bios : cake au chocolat noir et aux noix, pain de campagne, riz au lait au caramel, salade de pâtes au pesto de noisette, viennoiseries, morbier, fromage blanc à la vanille de Madagascar, confiture de la ferme, œufs mollets, soupe à la carotte, baguette fraîche, salade de betteraves colorées…

On mange à table avec des inconnus et on passe un moment gourmand et décontracté.  Meilleur brunch de toute ma vie ! Merci.

🏠 46 rue du vieux marché aux grains – Bruxelles


N’hésitez pas à partager vos meilleures adresses bruxelloises dans les commentaires  !

Et si on vous dit que les gens cool partagent nos articles… 🙂