losc

… et ça vaut le détour !

Comme des petits princes

Arrivée à 20h dans l’antre lilloise. L’odeur des grands matchs. Une heure plus tôt tout allait bien et maintenant c’est la peur au ventre qu’on rentre dans le stade Pierre Mauroy. Stress de courte durée car quel accueil ! L’entrée en tribune est digne de « Only God Forgives » avec Ryan Gosling, néons roses, rouges et bleus. Exit l’ambiance franchouillarde des DVE (tribune des supporteurs lillois) , nous voici dans le summum de la réception. Petits plats et champagne pour l’avant match, stewards et hôtesses au petit soin, canapés pour se prélasser devant le match à la TV, ou derrière la grande baie vitrée, baby foot au centre du spot, tout est fait pour avoir l’impression de ne pas être au stade, tout en y étant. On notera la qualité du standing lillois. Ici, on ne peut que se sentir bien. 20h45, coup d’envoi, le LOSC reçoit Paris et ça ne va pas se passer comme prévu. Soit ! On se plaît à regarder au ralenti les actions qui nous sont parues litigieuses derrière la vitre. Mi-temps, on décide de regarder la seconde période à l’extérieur du salon, dans la tribune. Le cop des ultras est sur notre gauche, déchaîné comme lors des grandes occasions. Le placement est exceptionnel et offre une vue imprenable sur l’opposition en cours.

stade-pierre-mauroy-fan-bar-fan-club-losc-4-400x257salon- losc

Une bonne soirée, peu importe l’issue

Puis viens le but parisien. Peu importe. La douche aurait pu être froide. Mais Cavani n’aura pas raison de notre bonheur d’être ici. Car l’organisation fait le taf jusqu’au bout. On nous distribue des cadeaux New Balance, des questions- réponses à main levée permettent aux supporteurs VIP de repartir avec un cadeau qui va du jeu vidéo de foot au voyage de plusieurs jours dans un parc d’attraction bien connu. Les invités restent bien après le match pour profiter de la petite soirée. Les gens sont souriants, le DJ set est à la fois lounge et sulfureux. Nous n’étions jamais restés aussi longtemps au stade après un échec de notre équipe. Le LOSC sait recevoir ses VIP, et on se prend à aimer être bichonné de la sorte. On en oublierai presque la défaite. Il nous reste le goût d’une agréable soirée un peu privilégiée.

losc-2