Le samedi 20 janvier 2018 annonce le lancement officiel du grand et unique Carnaval de Dunkerque avec le premier grand bal : le Bal du Chat Noir au Kursaal de Dunkerque. Un hymne à la culture nordiste. Un passage obligatoire pour les amoureux de la fête. Le lacher-prise à l’état pure. Les superlatifs manquent pour décrire l’indescriptible. Un carnaval ça se prépare mais ça ne se raconte pas. Ca se vit. Bienvenue dans l’antre d’une des fêtes les plus déjantées de la planète. Et santé à Jean Bart !

Les grandes dates !

Samedi 20 janvier 2018 : Bal du Chat Noir

Dimanche 4 février 2018 : Bande de St Pol / Mer

les 11, 12 et 13 février 2018 : 3 joyeuses
Dimanche 11 : Bande de Dunkerque
Lundi 12 : Bande de la Citadelle
Mardi 13 : Bande de Rosendaël

Dimanche 18 février 2018 : Bande de Malo les Bains

Samedi 3 mars 2018 : Bal du Printemps – Kursaal, Dunkerque

Dimanche 11 mars 2018 : Bande de Bergue

Toutes les dates du Carnaval de Dunkerque 2018 sont ici.

Le B.A.BA !

Dress-code préparé : Même si le carnaval ressemble au plus grand rassemblement de travelos du monde, préparer son déguisement reste une étape importante qui ne laisse pas la place à l’improvisation. Mention spéciale pour le chapeau fait maison avec fleurs, animaux empaillés et canettes de bières solidement ficelés.

Chansons bien apprises : Même si dès la première heure, ton état d’ébriété risque de te faire oublier les paroles des chansons que tu connaissais par cœur, il faut réviser ces classiques avant de partir à l’abordage carnavalesque.

Chahuts disciplinés : Rien n’est plus énervant pour un Dunkerquois qu’une bande de « touristes » qui prend le rigodon pour un exercice de force, façon mêlée de rugby. Le risque en poussant est de se prendre une petite raclée par une bande de travestis virils.

Ivresse joyeuse : Inutile de se voiler la face, le Carnaval, c’est un peu les Jeux Olympiques de l’ivresse. Seulement, pour que la fête soit heureuse, rien n’oblige à finir couvert de son propre vomi.

A savoir avant de faire le Carnaval

Le carnaval a un jargon bien à lui. Voici quelques fondamentaux à savoir absolument :

Les bandes : Les carnavaleux défilent dans les rues derrière la musique (la « clique »), conduite par un tambour et un orchestre.

Les bals : Les carnavaleux se retrouvent la nuit, dans de grandes salles, pour faire la fête en mêlant chansons carnavalesques et musique contemporaine et tout ça au profit d’associations (les corsaires…). Les bals attirent d’avantage les quarantenaires.

Les chapelles : Pendant les bandes, les habitants des quartiers concernés ouvrent leurs portes aux carnavaleux qu’ils connaissent et offrent de la bière, de la soupe à l’oignon, des harengs, de la charcuterie, du pot’je, des gâteaux. L’ambiance est très conviviale. Il faut souvent connaître un mot de passe pour pouvoir rentrer dans une chapelle, les invitations se font selon la réputation du carnavaleux (respectueux, fêtard et toujours prêt à chanter)

Le rigodon : À la fin de la bande, les musiciens se placent sur un podium autour duquel les carnavaleux entament le rigodon final pendant une heure sur tous les airs de Carnaval. Claustrophobes s’abstenir.

Un clet’che : Un déguisement.


On vous souhaite un bon carnaval 2018 ! Et surtout pas d’excès 🙂