Si vous faites un sondage auprès des habitants de l’agglomération lilloise sur les lieux parfaits pour faire du sport, Domyos Club sortira à coup sûr en bonne position. Et on est carrément d’accord avec ça. Un max de cours, une variété de choix dans les pratiques adaptés à tous selon votre mode et envies du moment. Un sport way of life qui fonctionne et qui a même su attirer des profils de gens fâchés depuis toujours avec leur paire de basket. Bravo. En dehors des cours, tout le monde a la possibilité  de venir peaufiner sa séance dans la salle « des machines ». Pas celle de Fort Boyard. Celle avec les vélos, rameurs, machines à muscles, haltères, tapis de course … Et c’est dans cet espace, que nous nous sommes amusés à repérer quelques profils types rigolo. Allez un peu d’auto-dérision, on fait nous aussi partie d’un de ces profils. 🙂 

Le musclor

Petit Marcel qui a du mal a contenir la masse de muscles, veines apparentes, le musclor ne passe pas une journée sans aller à la salle. A croire que c’est sa 1ere maison. C’est vrai, tu as beau venir à des jours et des heures différentes, il est là. Evidemment, c’est pas pour participer au cours de yoga mais bel et bien pour pousser de la fonte. Sa musculature l’a mis dans une autre catégorie de l’espèce humaine, celle de ceux qui ne peuvent plus prendre l’ascenseur à plusieurs.
Ce que tu voudrais leur dire : Mec, je t’assure, là c’est trop.

La pépette stylée

Un style irréprochable. Même la couleur de ses lacets fait rappel à sa tenue. Elle adore enchainer les (kilo)mètres à courir sur son tapis roulant ou sur son vélo elliptique. Son but combattre la cellulite qu’elle est sure d’avoir mais que personne n’a jamais vu. Elle est assez assidue. Une ou deux fois par semaine. Le truc énervant, c’est qu’elle reste belle même en plein effort. A te demander si elle ne vient pas surtout pour énerver les autres.
Ce que tu voudrais lui dire : Est ce que tu es réelle ?

L’arnaqueuse

Elle aime bien faire des étirements, du gainage, et pousser des machines qui rendent les cuisses et le fessier ferme. Le truc chelou, c’est qu’elle ne transpire jamais. Normal elle garde son téléphone dans la main et se connecte à Insta et Snap toutes les trois minutes.
Ce que tu voudrais lui dire : Et meuf, tu pourrais au moins arrêter de prendre des selfies pendant le sport ?

Le vieux

Il vient en dehors des heures de pointes. L’histoire d’avoir de la place et d’être avec ses semblables. Et pour éviter cette jeunesse vitalisée qui représente ce qu’il était lui aussi il y a bien longtemps. Le vieux a quelque chose d’attendrissant car il lutte contre le poids des années. Sur le plan de la santé, on comprend la démarche et on la soutient. Mais on a du mal à s’imaginer faire la même chose quand on aura des petits enfants …
Ce que tu voudrais lui dire : RESPECT

Le dragueur

Il a compris depuis longtemps qu’on ne rencontrait plus personne dans les bars ni les boites de nuits. Il sait que la salle est un lieu qui draine suffisamment de personnes pour rentrer en contact avec autrui. Plutôt beau gosse, il alterne les exercices avec dilettantisme et les conversations avec celle qu’il connait. Un moment tu as cru qu’à sa manière d’être un VRP, comme un poisson dans son bain, il bossait pour la salle mais non. Son truc, c’est de joindre l’utile et l’agréable. A savoir, le sport et les femmes.
Ce que tu voudrais lui dire : Avoue qu’en vrai, t’en as rien à faire du sport…

Le mec paumé

Il n’a pas un corps de sportif. Soit trop maigrichon. Soit un peu « fatou ». Mais il sait que la pratique sportive est bonne pour la santé. Mais il n’a ni la passion, ni les connaissances suffisantes sur son anatomie pour faire les exercices de la bonne manière. Alors il se traîne de machine en machine en imitant (presque) les personnes qu’il voit pratiquer. Du coup, il fait tout n’importe comment. Il est content à l’idée que des semblants de muscles apparaissent. Mais ça, il n’y a que lui qui le voit.
Ce que tu voudrais lui dire :  Pour faire ça, autant ne rien faire.


HUMOUR / Nul besoin de préciser que cet article est à prendre sous forme d’un billet d’humour. Et non pas une analyse sociologique de Domyos Club. D’ailleurs, ces stéréotypes caricaturaux sont partout ailleurs. Il s’agit ici de sourire de personnes de notre entourage et de nous-même qui pratiquons le sport qui pousse parfois à rire. Domyos Club est un établissement de qualité qui révolutionne à sa manière la pratique du sport et où nous aimons pratiquer le sport.
Relire notre article sur Domyos, le sport comme une drogue