Vous vous êtes peut-être arrêter devant une de ses œuvres sans savoir qui se cachait derrière. Il a récemment suscité l’intérêt des médiats pour avoir rendu hommage aux  victimes des attentas du 13 novembre grâce à son art. Lui, c’est Mos Art. Pourtant, il ne met rien en musique mais fait des portraits de Street Art sur les poubelles comme sur les toiles. A quelques jours de « Art Up », on s’est rapproché de la figure montante du Street Art lillois.

« J’ai débuté avec des graf qui m’ont coûté quelques Gardes à Vue »

  • Salut Adrien, Pourquoi avoir choisi Mos Art comme pseudo ?

« Mos » c’est mon surnom car j’étais toujours dans le cosmos. Un surnom qui date de 15 ans. J’ai gardé le MOS et ART parce que simplement je fais de l’art.

  • Comment as-tu débuté ?

J’ai débuté avec des graffiti qui m’ont coûté quelques gardes à vue, vers 16 ans. J’ai arrêté pendant environ 10 ans en restant toujours intéressé par le Street Art. Le déclic est arrivé en fréquentant plusieurs fois la braderie de l’art à Roubaix où j’ai découvert la technique du pochoir vers 2009. J’ai commencé à faire quelques tableaux. J’ai vite enchainé avec des portraits sur les poubelles. C’est moche, alors j’avais envie de les embellir.

Aujourd’hui, j’aime faire des portraits sur tableau à 90 %. Des portraits de célébrités, d’inconnus aussi. Je cherche des photos sur internet et quand elles me plaisent, j’en fais des tableaux.

« J’ai offert le tableau d’une des victimes des attentats à sa soeur pour Noël »

  • C’est quoi ton actu et où peut-on découvrir tes oeuvres ?

On peut me voir dans plusieurs restos-bars rue de Gand  comme la connivence, l’instant gourmand, l’Entre-côte, le Philip bar. Je serai à Art up jeudi après-midi, samedi et dimanche et je fais une performance en live à 19h. Je fais aussi le vernissage de mon expo au Mother le jeudi 3 mars à partir de 19h gratuit et ouvert à tous. L’expo va durer un mois.

  • Où peut-on acheter ou commander tes œuvres ?

On peut me contacter sur ma page Facebook « Mos Art » ou sur mon site internet « peinture-portrait.fr ». Les prix commencent à 50 euros et dépendent ensuite du temps passé sur le tableau. On peut me faire des commandes personnalisées. On me donne une photo et j’en fais un tableau.

  • Pourquoi c’était important de rendre hommage aux victimes des attentats ?

Les attentats sont arrivés un vendredi. Le lundi j’ai peint le portrait d’une victime lilloise instinctivement. Ca m’a touché comme tout le monde et j’étais en contact avec sa sœur donc je lui ai offert le tableau pour Noel. Elle a demandé à la mairie de Lille pour avoir un espace pour que je puisse faire son portrait sur un mur de la gare St So. Elle n’a jamais eu l’accord. Je l’ai quand même fait mais il a été effacé le lendemain. Le Street Art n’est pas encore très bien démocratisé à Lille…

 


Infos : Pour découvrir l’univers de Mos Art,

  • du 25 au 28 février au Grand Palais – Lille – Foire de l’art contemporain / Art up

–) avec performance en live le 25 février à 19h

  • à partir du 3 mars (vernissage) au Mother – 29 bld Jean-Baptiste Lebas – Lille – exposition