Sauf coup de théâtre de dernière minute, le LOSC devrait se faire racheter définitivement par Gérard Lopez, millionnaire homme d’affaire hispano-luxembourgois. Lui qui est un des plus grands investisseurs européen dans les technologies et qui était président de l’écurie de F1 Lotus, a décidé de jeter son dévolu dans le football et dans la Ligue 1. Après s’être penché sur l’Olympique de Marseille, il est entré en discussion exclusive avec le président du LOSC, Michel Seydoux, depuis le mois d’octobre 2016. Ca prend le temps mais le rachat devrait être opéré aux alentours du 16 janvier 2017. Et des raisons de croire que le club de Lille entre dans une nouvelle dimension. Au point de rivaliser avec les plus grands ?

Le boss – Gérard Lopez

Un staff : deux hommes forts

C’est la priorité de Lopez depuis qu’il est sur le dossier lillois : emmené dans ses bagages l’entraineur argentin Marcelo Bielsa, surnommé EL LOCO (le fou). Pas facile. Parce que l’argentin est un tacticien hors pair et qu’il est régulièrement sollicité par de grands clubs européens (et des équipes nationales). Lui qui a fait le bonheur de l’OM a surtout une réputation d’homme ingérable et même si le dossier est bien parti, il pourrait connaitre des rebondissements jusqu’ à la dernière minute. Mais si la venue de Bielsa se confirmait, elle pourrait attiser l’intérêt de très bons joueurs et des caméras, au delà du championnat de France. Au cas où la piste Bielsa capoterait, nul doute qu’un entraineur de renom arriverait malgré tout (en janvier ou cet été).

L’entraineur probable – Marcelo Bielsa

Autre élément qui pousse à la rêverie, c’est l’arrivée de Luis Campos, directeur sportif portugais passé au Real Madrid et à Monaco. L’homme a la réputation d’être très influant dans le monde du football et est capable de faire venir des têtes d’affiche comme de très bons espoirs européens. Ce qui aurait pour conséquence de faire passer un sérieux cap à Lille sur le plan marketing et sportif. Campos a fait grandir Monaco pour en faire une belle équipe compétitive sur le plan européen. S’il pouvait avoir la même inspiration avec Lille… En général, quand les hommes de l’ombre envoient du lourd, le reste ne demande qu’à suivre.

Le directeur sportif – Jorge Campos

Un budget qui devrait exploser

Qu’on le déplore ou non, c’est le nerf de la guerre dans le football moderne. Les pépettes. Sans ça, difficile d’avoir des projets ambitieux et de la continuité dans la politique sportive.  C’est pourquoi le LOSC avait besoin d’un acheteur ambitieux et fortuné. Le truc c’est qu’actuellement, on ne connait pas le montant du nouveau budget lillois, ni combien Lopez sera prêt à investir pour les transferts. Mais les indices précédents laissent clairement penser  que le futur nouveau président serait prêt à casser la tirelire. Certaines folles rumeurs parlent de 300 millions d’euros injectés pour les prochaines saisons. Chiffre hallucinant qui pourrait faire de Lille un nouveau cador français et même européen d’ici quelques saisons…

Merci Mr Seydoux

Le LOSC a longtemps été une référence de club sain, familial mais compétitif. Un centre de formation et des installations parmi les meilleurs d’Europe avec le Domaine de Luchin. Trois fois 3e du championnat, quelques places européennes… voilà le beau bilan de Michel Seydoux après 15 années de présidence à la tête du LOSC. Mais le fait d’arme le plus marquant reste cette saison 2010-2011 avec le doublé réalisé par le club (championnat + coupe de France) après plus de 50 ans où le LOSC n’avait rien gagné. Alors même si la volonté du président était clairement de vendre depuis plusieurs saisons, il a tenu à le faire dans les meilleurs conditions pour que le flambeau soit transmis le mieux possible…