C’est tranquillement installé en vacances, pépouze, short, tongues et string léopard comme seuls ornements que j’ai appris la fameuse nouvelle. Surpris puis énervé, j’ai rapidement changé mon fusil d’épaule en voyant de belles raisons de se réjouir quand même de l’annulation de la braderie 2016…

1)      La fête aura quand même lieu 

Il suffit de voir les innombrables events qui déferlent sur les réseaux sociaux depuis l’annonce pour comprendre que les Lillois ne vont certainement pas rester à la maison autour d’un bon cassoulet ce premier weekend de septembre.  Non, le Lillois est un fêtard coriace qui ne s’incline définitivement pas devant la menace pour pratiquer ce qu’il fait mieux que personne, à savoir la fête, la vraie ! Si les dédalles de « bradeux » et de vendeurs vont laisser un vide durant ces deux belles journées, ça sera pour mieux le combler en soirée ! Les bars appréhendent malgré tout des fermetures anticipées de dernière minute mais encore une fois, nulle doute que les Lillois improviseront des fêtes de toute part, laissant retentir la musique jusqu’au bout de la nuit.

2)      Ne pas se ruiner en achetant des conneries qui ne servent à rien

Mais n’oublions pas que le but premier de la braderie c’est chiner ! Se promener au cœur de 100 km de rues marchandes, transformés en immense marché aux puces, traquer les bonnes affaires ou encore le petit objet introuvable qui fera sensation. Le souci, c’est qu’on se retrouve souvent avec une batterie de conneries inutiles qui nous amuse 15 minutes avant d’être abandonné dans un coin au rayon des objets encombrants. Ce qui transforme la prétendue bonne affaire en dépense stupide et nous laisse même l’impression de s’être fait arnaquer. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y aura pas de tout ça cette année. Alors souriez !

3)      Eviter les intoxications à la moule pas fraîche

C’est un rituel qui est sacré ! Mais franchement, c’est un rituel qui relève plus du folklore que de l’orgasme culinaire. Si on aime s’empiffrer de moules- frites- mayo à la braderie, c’est rarement parce que ce sont les meilleurs de l’année. Et puis, c’est pas un peu « un truc pour touristes » de faire croire que la moule-frites, c’est un truc de Lillois ?! Surtout que bizarrement, tous les restos s’improvisent « roi de la moule » du jour au lendemain avec plus ou moins de succès! Du resto oriental à la pizzeria du coin… C’est vrai, il n’y a que les Mc Do qui n’ont pas cédé à la tentation de la moule durant le weekend de braderie. Pour autant, on a tous nos bonnes adresses et les vrais passionnés pourront se délecter d’une belle casserole de moules. Malgré l’angoisse des restaurateurs, la moule devrait à nouveau faire recette cette année !

4)      Ne pas entendre les ras-bas joies

Si la braderie est une fête sacrée, une institution, elle ne crée pas pour autant l’unanimité.  Et on remarque qu’on est en France quand on entend une somme de ras-bas joie pester, râler et vociférer contre notre fête préférée. « Trop de monde », « impossible de circuler », « trois heures pour traverser le centre-ville », « trop commerciale ». Bref, toutes les choses qui donnent l’occasion de se plaindre pour pas grand-chose. Mais à n’en pas douter, ce seront certainement les mêmes qui se plaindront  de l’annulation de la braderie cette année.

5)      Ne pas faire le guide touristique

La braderie est aussi chaque année le moment de l’année où les potes dispersés un peu partout en France décident de venir te rendre visite en même temps pour un joyeux weekend de fête. Tu comprends vite que tu vas troquer ton costume d’électron libre par une veste de guide touristique et d’ambassadeur de la moule. Le truc, c’est que toi tu aimes papillonner librement, bougeant de quartiers en quartiers au gré du vent et des rencontres fortuites. Mais tes envies sont remplacés par une mission touristique que tu t’imposes toi-même pour montrer une image top de ta ville (et de toi-même) où tes convives n’auront qu’à se faire promener. Alors, il faut jongler entre ses envies perso et la dictature du nombre, ce qui laisse souvent le goût d’une braderie inachevée, qui passe beaucoup trop vite et où on ne fait pas le ¼ des choses qu’on aurait souhaité. Heureusement qu’arrive le moment où fatigué et rôti par la bière, tu finis par perdre tout le monde laissant tes invités se débrouiller sans toi au moment où ils en ont le plus besoin…

Epilogue : La sécurité avant tout

C’est sur une note moins humoristique que nous finirons notre petit argumentaire. Mais quiconque est venu à la braderie de Lille une fois dans sa vie sait à quel point gérer les flux et la sécurité de millions de personnes au cœur de 100 km de rues commerçantes est impossible. D’autant plus que certains vendeurs arrivent une semaine avant le début des festivités… Une fois n’est pas coutume, faisons confiance à la décision politique qui a pour seul objectif de ne pas risquer le pire. De toute manière, les Lillois seront de sortie durant tout le weekend pour faire la fête, et les commerçants du centre-ville autorisés à faire la braderie dans leurs magasins. De belles initiatives seront à découvrir et nous vous dévoilerons dans quelques jours un programme des meilleures choses à faire !

La vie reste une fête 😉