On a eu vent d’une info publique dans le top secret : un nouvel escape game a ouvert ses portes à Lille, rue Gambetta. Mes yeux se sont écarquillés. Il faut dire qu’on est resté de grands enfants dans l’âme, avides d’aventures chez Lille Citycrunch. On a pas pu résister à l’invitation de tester la mission « Braquage à la lilloise », en bons agents secrets mettant à jour les lieux et activités sympas de la métropole. Je me suis donc portée volontaire pour embarquer avec moi un groupe d’ami(e)s, qui, comme moi, étaient  puceaux d’escape game. Il fallait bien commencer un jour ! Et autant vous dire, qu’on en veut encore. 😉

Le lieu Escapers et qui se cache derrière ?

« Escapers, Escape Game » c’est le nom du nouvel escape game qui a ouvert ses portes rue Gambetta, il y a à peine quelques semaines. C’est Fabien et Jordan, deux jeunes frères qui sont les patrons mais qui, pourtant, n’en sont pas à leur premier escape. En effet, Jordan avait déjà ouvert une structure Boulevard de la Liberté, « Mission Evasion », embarquant son frère dans l’aventure. L’occasion pour Fabien de nous raconter le succès d’une des missions qu’ils avaient conçu « Sagittarius » avec les petites touches high-tech que les deux frères apportent aux missions.

Ceux sont eux qui écrivent les scénarios, conçoivent la scénographie des pièces, vous accueillent et gèrent le site web. Un sacré boulot pour une ouverture mais qui n’en reste pas moins une partie de plaisir, laissant leur ruse et l’imagination créer les missions pour vous divertir et aussi se divertir en vous voyant patoger. Dans le genre boulot à plein temps, on a connu pire.

Que propose Escapers Escape Game ?

Pour l’instant, il est possible de participer à une seule mission puisqu’ils viennent d’ouvrir, il y a tout juste 3 semaines, mais ils se donnent le challenge d’en proposer une nouvelle environ tous les 2 mois, 6 missions possibles débarqueront progressivement jusqu’à la fin de l’année. Soyez sur le qui-vive ! Depuis l’ouverture vous pouvez déjà participer et accepter la mission intitulée « Braquage à la lilloise » qui se fait à 2 joueurs minimum, si tu es un pro de l’escape game avec ton binôme Sherlock Holmes, mais tu peux aussi monter jusqu’à 6 joueurs. Plus on est de cerveaux, moins on galère 😉 et plus le prix par personne est dégressif. Hésite pas à ramener ta team de braqueurs.

La prochaine mission qu’ils travaillent à mettre en place s’intitulera « Magot de mémé ». On prévoit déjà d’y retourner, apprêté(e)s du plus beau code vestimentaire des vamps pour se fondre comme il se doit dans le décor. Cependant, il est indiqué qu’il ne faut pas se déguiser pour ne pas être encombré. Pour autant, vous pourrez toujours venir habillé comme il vous plait, si vous évitez les capes, accessoires…. Pour cette mission, par exemple, on a suivi un dress-code in all black. On aurait pu mettre un bonnet ou des couleurs de guerre sur les joues. Ca n’aurait pas gêné.

La mission braquage c’est comment ?

Hors de question de vous spoiler. Mais je peux quand même vous dire que, amateurs ou petits bleus comme nous, la mission a différents niveaux qui s’adaptent au nombre de joueurs, à votre niveau d’expérience. Le but, pour les deux frères, est de vous divertir en ne vous facilitant pas la vie, sans pour autant vous laisser désespérément faire du sur-place. Vous faire avancer dans les lieux au travers d’énigmes pour ouvrir les portes, coffres, désactiver les alarmes afin d’atteindre votre but, le vol d’un tableau. Pour ce faire, ils ont installé des caméras et un écran via lesquels ils pourront vous voir en direct et vous guider en vous donnant des indices complémentaires sur l’écran. On était à 5 cerveaux et, malgré tout, bien contents de recevoir de la part de Fabien des indices complémentaires.

Durant la mission … 

Dès les premières minutes, on était déjà dans la panade. Tu comprends alors que c’est déjà du sérieux et commences à regarder ton équipe, te demandant qui sera compétent dans quoi ? Parce que là, toi, tu ne sers. Tu croises les doigts pour que chacun trouve sa spécialité et toi aussi. Déjà, on était 4 filles et un mec. Et le mec n’était pas du luxe. Il faut de la logique, de l’observation, de l’analyse, de l’action. Mais ce qui sauve aussi la mission c’est la communication. Et les deux frères vous le diront : il faut beaucoup communiquer. On a, par exemple, réalisé à la fin de la partie, qu’on avait pensé chacun à une idée qui aurait pu marcher mais sans être allé jusqu’au bout parce que tout le monde parle, cogite, croise les idées, bouge. Il ne faut donc pas hésiter, quand vous voyez quelque chose, partagez, répétez-le et suivez votre instinct. Une chose anodine devient en réalité un indice de plus. La déco n’est pas là par hasard.
Il faut que chacun fasse quelque chose, le temps est décompté et plus on optimise les tâches des énigmes, plus on gagne du temps et on avance. La mission dure une heure, une heure que tu ne vois pas passer. Ca fuse.

Pourquoi faire un escape game ?

Si comme nous, c’est votre premier escape game, je vous le recommande pour plusieurs raisons :

  1. D’abord, parce que c’est pas le genre de jeu dans lequel tu devras tenter de choper avec les dents des chamallows.

  2. C’est un bon moyen de sortir des habitudes passives et banales des sorties dans les bars, en boite ou au resto. On sort du quotidien, et on est en action. Ce n’est pas non plus du sport mais on agit.

  3. C’est génial pour faire travailler ton cerveau. Ca stimule, tu n’as plus de repère, tu dois élucider des énigmes pour avancer. Il y a l’idée de challenge, de sortir un peu de sa zone de confort, d’avancer en groupe et grâce au groupe par la complémentarité de chacun. Le jeu est le moyen universel de développer l’apprentissage. L’homme, comme l’animal, l’utilise pour assimiler les règles, développer l’intelligence sociale, la motricité, s’adapter à un environnement inconnu, etc…

  4. C’est aussi une façon d’apprendre à travailler en cohésion avec les autres, solidifier les liens pro (journée de cohésion professionnelle pour apprendre à travailler en équipe ou intégrer des nouvelles recrues), famille ou amis. Pour ceux qui seraient un peu solitaires, ou ayant des lacunes pour communiquer avec les autres, je trouve que c’est un très bon exercice pour savoir communiquer, savoir faire entendre une idée, prendre des initiatives, trouver sa place dans un groupe, savoir prendre en compte les avis des autres. Bref, que du plus.

  5. Pendant une heure, tu sors du quotidien et plonge dans une fiction. C’est vivifiant. Tu as l’impression d’être dans un film à la Guy Ritchie, ou un genre de fort-boyard mais sans les bestioles. Et tu peux faire ce qu’il t’est interdit de faire dans la vraie vie. Braquer une galerie pour voler un tableau, ça fait partie des fantasmes de l’interdit. D’où cette fascination pour les histoires du grand banditisme à la Mesrine ou Albert Spaggiari.

  6. Pour les adeptes des escape game, c’est l’occasion de découvrir ce nouveau lieu, une nouvelle mission et des prochaines qui se succèderont.

  7. Et le plus important : c’est le bon plan pour s’exercer avant un vrai braquage 😉

Comment participer ?

Tu verras évidemment sur le site les disponibilités et tu peux réserver le créneau qui te convient le mieux. Pas besoin de payer en ligne pour réserver, il te faudra juste choisir ton créneau, indiquer ton nom, prénom, adresse mail, le nombre de personnes qui jouera et le nom de ta team. Le jour même, tu recevras un mail te rappelant que tu as une mission. Une fois sur place, le jeu commence !!!


Escapers, Escape Game – Lille
🏠
25 rue Léon Gambetta, 59000 Lille
🚇 Métro Gambetta / République
03 20 02 41 11
🕓 Ouvert du mardi au samedi de 10h à 22h / dimanche de 11h à 19h30