Vous n’apprendrez rien si on dit que Lille (et le Nord) est une terre de bières reconnue. C’est vrai, presque l’une des seules exceptions françaises où le vin n’a pas le rôle principal. A croire que depuis toujours, si on creuse dans le sol, c’est de la bière qui en sort. C’est presque ça à vrai dire. Revenons sur la génèse de notre boisson préférée jusqu’à aujourd’hui et l’explosion des microbrasseries. 

La cervoise, boisson favorite jusqu’aux Romains

Il faut remonter à l’époque de la Gaule (même si en réalité l’ancêtre de la bière date depuis la nuit des temps) pour voir la cervoise comme boisson très appréciée jusqu’à ce que les Romains la supplante en amenant le vin dans nos contrées. Pourtant au Nord de la Loire, aux vues de l’importance des cultures céréalières, on poursuit l’histoire d’amour avec la bière. C’est en 1435 qu’apparait le terme de bière. Avec l’apparition du houblon dans cette boisson constituée jusqu’alors d’épices, d’orge et d’eau (pouvoir antiseptique du houblon épure la fermentation et aide à la digestion).

Merci aux moines et aux femmes !

Saint Valentin

Exemptés de taxes, cette boisson attire la convoitise des moines du Nord de la France qui pense à en tirer des revenus (la production était jusqu’alors familiale et domestique). Au 11e, 12e et 13e siècle, la bière se développe au delà des abbayes et des brasseurs laïcs sont formés et constituent des corporations de brasseurs à Arras ou St Omer, des corporations où ce sont les femmes qui brassent en général. La recette telle qu’on la connait aujourd’hui apparaît au 15e siècle. Et au début du 20e siècle, on compte 2600 brasseries dans la région.

Pourquoi un tel succès dans le Nord ?

Bière artisanal maison

Les matières premières y sont depuis longtemps présentes : la terre et les conditions climatiques sont idéales pour cultiver l’orge et les autres céréales. La qualité de l’eau est excellente, car naturellement riche en éléments minéraux. Enfin, il ne faut pas oublier que, depuis le Moyen Âge, c’est « la boisson ordinaire des Flamands » et qu’elle bénéficie d’un très bon écoulement local. Sa consommation est appréciée dans toutes les couches sociales. Élément fondamental de la sociabilité de notre région, la bière accompagne fêtes privées et publiques, manifestations et différents carnavals à la gloire de Gambrinus (inventeur du breuvage).

L’essor des micro-brasseries

C’est un phénomène au point où il est difficile de recenser le nombre de micro-brasseries qui ont poussé à Lille et ses environs en quelques années. Evidemment, elles ne se valent pas tous. Mais elles ont dynamisé un marché déjà riche en apportant de nouveaux procédés, de nouvelles saveurs. Elles ont même remis en question les brasseries industrielles qui sortent aussi de leur zone de confort pour proposer de nouvelles choses. Aujourd’hui, la bière est devenue un truc de hypster. On brasse de la bière comme on cultive des légumes bio. Pour le goût, par conviction. La diversité est telle qu’elle propose aux Lillois la possibilité de boire de la bière locale. Même si les anglais, les suisses ou les américains font de très belles choses en la matière.

Quelques brasseries locales à découvrir

Cambier – Croix
Brasserie du Pavé – PVL – Ennevelin
Célestin – Vieux-Lille
Les singes savants – Lille Moulins
Brasserie Lilloise – Roncq
LiL – Lille Moulins

Les bars où déguster de bonnes bières

bar à bières lille

Ce n’est pas ce qui manque à Lille. De nombreux bars proposent de bonnes bières mais certains sont des références. Nous pensons à la Capsule, à la Mousse’ Touch, à La Dilet’